Acheter une moto d’occasion, un couteau à double tranchant

Les personnes qui veulent se procurer une moto d’occasion ne doivent pas choisir le modèle à l’aveuglette. En fait, l’astuce pour bien profiter de son deux-roues exige de la réflexion et un examen minutieux de l’engin avant l’achat. La base est de s’assurer que l’annonce est conforme à la motocyclette. Il existe parfois de grandes déceptions ressenties par l’acheteur entre la lecture de l’annonce et la visite chez le vendeur. Les erreurs plus ou moins volontaires peuvent être flagrantes. Il peut s’agir d’une différence de kilométrages, de millésime…

Précautions à prendre lorsqu’on achète une moto d’occasion

Selon la loi, la rédaction d’annonces sur un site spécialisé engage le vendeur. Les différences entre la description d’une moto d’occasion publiée dans une annonce et la réalité peuvent être considérées comme de la publicité mensongère. Le futur acheteur doit se méfier quand il souhaite se procurer une moto d’occasion. Il existe des vendeurs professionnels ou particuliers qui maîtrisent le maquillage de moto reconditionnée.

Lors de l’achat de moto ou de scooter, il faudra vérifier que les numéros de la moto et ceux qui sont inscrits sur sa carte grise sont identiques. Dans le cas où ces numéros sont différents, le vendeur doit justifier à l’acheteur les raisons de la modification. Au moment d’acheter une moto d’occasion, le futur nouveau propriétaire ne doit pas oublier de demander au vendeur le carnet d’entretien. On doit notamment vérifier que l’engin a bénéficié des entretiens périodiques courants et des révisions.

Traquer les petits détails pour ajuster le prix de vente

Parmi les avantages d’acheter un deux-roues chez un particulier, on peut citer des prix abordables. En optant pour l’achat d’une moto d’occasion de particulier à particulier, l’acheteur doit vérifier les zones cachées. En examinant attentivement le deux-roues, songez à vérifier le dessous de selle, sous le garde-boue avant ou le carter de la boîte au niveau de la transmission. Ces zones peuvent dissimuler des traces de graisse, de la boue qui peuvent cacher des corrosions.

Des motos italiennes peuvent également dissimuler des problèmes de courts-circuits. On peut également desceller des stigmates de chutes en examinant la machine en extérieur. En regardant l’engin à la lumière du jour, l’acheteur peut identifier une pièce réparée en détectant le mauvais ajustement avec le reste de la carrosserie. Cette astuce permet également de découvrir des traces de réparation au niveau des parties non apparentes. Ces défauts permettent à l’acheteur de justifier un ajustement du prix de vente.

Derniers conseils pour bien acheter une moto d’occasion

Les inconvénients d’acheter à un particulier est qu’il faut être très vigilant. Le deux-roues peut cacher quelques défauts techniques. L’acheteur devra prendre son temps lors du contrôle de la machine. Il faudra en effet réaliser un contrôle approfondi avant de faire un essai et un contrôle rapide après l’essai.

Avant de démarrer le véhicule, l’acheteur intéressé par l’annonce devra vérifier les roues (jantes et pneus). Il est également indispensable de surveiller l’usure des plaquettes, du tambour, l’état des disques de freins avant et arrière. L’examen minutieux de la motocyclette se fait en examinant les suspensions, commandes, moteurs, transmissions, échappements, système électrique…

Comment trouver une moto de collection ?